CB

LIEU DE RETROUVAILLES ET D'ECHANGE POUR CB ELOIGNES
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Femme ou fille de ... ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Alex

avatar

Nombre de messages : 97
Age : 40
Date d'inscription : 11/07/2006

MessageSujet: Femme ou fille de ... ?   Ven 15 Juin 2007 - 13:24

La question parle d'elle même mais je la trouve intéressante! Non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Val

avatar

Nombre de messages : 137
Age : 39
Localisation : LAVAL
Date d'inscription : 17/07/2006

MessageSujet: Re: Femme ou fille de ... ?   Dim 30 Sep 2007 - 9:43

La question est effectivement très intéressante ! C’est le mot « de » surtout qui mérite réflexion ! Pourquoi nous définissons-nous toujours par rapport aux autres, à savoir nos parents (surtout notre mère) et notre moitié ? Pourquoi ne sommes-nous pas juste une femme ? Peut-être simplement parce que l’on ne naît pas femme mais qu’on le devienne. C’est un état en perpétuel construction dont la première référence est notre mère, d’où les ressemblances ou, au contraire, des essais désespérés pour ne pas leur ressembler.

Nous sommes et serons toujours « fille de » (même en cas de circonstances douloureuses, c’est peut-être même encore plus beau de « poursuivre » la filiation). Heureusement ! Savoir d’où l’on vient, à qui on ressemble pour arriver à mieux s’opposer et donc à mieux se construire, savoir où sont nos racines, sur qui pouvons-nous nous appuyer pour devenir adulte. Les personnes qui n’ont pas connu leurs parents pourraient sûrement mieux expliquer encore l’importance d’être « fille de ». Je mettrai bien sûr à part le cas des parents « indignes » (je pense que vous me comprenez).
Bien sûr être « fille de » peut être difficile à vivre, nous en avons toutes fait l’expérience ! Cependant j’ai l’impression qu’avec l’âge nous pouvons atteindre une sorte de sérénité et accepter le fait d’être « fille de » parce que nous avons forgé notre propre personnalité et nous n’en sommes pas dépendantes (je n’ai pas dit totalement dépendante, notez la nuance !). La sérénité vient quand on intègre le fait que rien ne peut changer notre statut de fille, qu’il faut se construire avec, tout en restant soi-même. Le chemin peut être plus ou moins long mais il semble nécessaire. Avec la maturité vient alors la fierté d’être « fille de » ; nos parents ont fait comme ils pouvaient, avec plein d’amour donc, forcément, comme ne pas être fière ? Cela n’empêchera pas que nos mères nous énervent +++ par périodes (euh...à voir si ce n’est pas notre homme quand même !) mais cela en devient presque attendrissant avec du recul (la mienne excelle dans cet art !). Bien sûr, on ne peut pardonner que les actes et les paroles blessants que s’ils n’étaient pas intentionnels (catégorie des jolies-madames exclue donc!).

Nous pouvons également être « femme de… » (mais non pas femme de ménage ! Bon j’avoue, c’est lourd… toutes mes excuses.). Certaines femmes ne seront jamais « femme de », en étant en couple ou pas. Pourquoi ? Est-ce la « fille de » que nous sommes qui déterminera en partie la « femme de » que nous serons ? Est-ce notre moitié qui fera en sorte que nous soyons « femme de » ou non ? Je dois vous avouer que je suis moins au clair avec le fait d’être « femme de » que celui d’être « fille de »… Sans doute cette construction n’est-elle pas finie chez moi. Les hommes nous appellent en général leur femme, même lorsqu’il n’y a pas eu mariage, alors c’est une autre version de l’expression « femme de » qui complique encore les choses ! Ne sommes-nous « femme de » que par le mariage ? Visiblement non avec l’évolution des mentalités et de la société. Mais ne se sent-on complètement la femme d’un homme que par le mariage ? En tout cas, je ne veux pas être « femme de » avec cette idée de possession qu’ont encore certains hommes ! Seulement être « femme de » pour former une équipe, un duo qui regarde ensemble dans la même direction. Surtout être une femme avant d’être une mère qui est un des plus beaux rôles (si ce n’est le plus beau, mais ce n’est qu’un avis personnel) de la vie d’une femme. Etre aussi « femme de » pour ne plus être aux yeux de la société que la « fille de ». Finalement je veux bien être « femme de » parce que je ne le sens pas comme une aliénation dans un couple sain et équilibré. Quand c’est un homme « bien », nous sommes même très fières que cela soit officiellement le nôtre !

Finalement, être « fille de » ou « femme de » ne sont que des statuts biologiques et/ou sociaux, des expressions à plusieurs sens également. Cela n’est en rien incompatible avec notre indépendance, notre personnalité, notre entité… cela représente une partie de nous qui participe à notre construction.

Voilà à l’heure actuelle où en est ma réflexion dans tous ces domaines si complexes et compliqués à vivre. C’est avec plaisir que je lirai vous avis qui enrichiront ma vision des choses !

Grosses bises.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Femme ou fille de ... ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je vole...
» scarlett x)
» Chasseurs de primes: Récit de Jaguarian
» Traduction du poème de Rudyard Kipling
» [John Connolly] Charlie Parker Tome 4 : Le baiser de Caïn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CB :: Au féminin-
Sauter vers: